Prologue

Le retour de l’enfant prodige

An -14 milliards. A cette époque, l’univers n’est qu’une minuscule boule de particules élémentaires perdue dans l’immensité du néant. De cette boule de particules naissent deux divinités : la déesse de la nature, nommée Cariva et le dieu du temps, nommé Méliker. Pendant les centaines de millions d’années qui suivront, ces deux divinités engendreront plusieurs centaines de dieux enfants qui prendront, plus tard, le nom de Carsétains. Parmi eux, une déesse enfant appelée Tounkie créera les premières briques de la vie physique.

An -100 000. Tandis que l’Homo Sapiens fait ses premiers pas sur la Terre, rien ne va plus au sein de la famille divine. La dissension au sein des enfants divins ne fait que s’amplifier. Et un beau jour, Céphi est retrouvé presque morte. Horrifié par une situation qui ne peut résulter que d’une tentative de meurtre, Cariva et Méliker convoquèrent leurs enfants et les sommèrent de dénoncer le coupable. Mais personne ne fut jamais dénoncé, obligeant les époux divins à prononcer le bannissement de leurs enfants.

Les Carsétains furent donc renvoyés sur terre et condamnés à se réincarner dans des êtres humains suffisamment robuste pour abriter une essence divine, ceci, jusqu’à ce que le nom du criminel soit dévoilé et que l’harmonie règne à nouveau. Il leur fut également attribué un archipel dans lequel ils pourraient vivre et qui prendra plus tard le nom d’archipel de Numstie. Pour leur permettre de vivre dans un être humain, il leur fut retiré la quasi-totalité de leurs pouvoirs. Toutefois, il fut donné à Céphi un corps immortel et à Tounkie, sage parmi les sages, la charge de diriger les exilés et la possibilité de déchaîner les forces de la nature. C’est dans cette épreuve que les proches de Tounkie renforcèrent leur lien avec elle, et prirent le nom de cour de Tounkie.

Durant trente ans, Tounkie et sa cour tentèrent sans relâche de ramener la paix au sein de la fratrie divine. Leurs tentatives furent des échecs monumentaux. La dernière d’entre elles fut une telle déception pour Tounkie qu’elle abandonna ses frères et sœurs pour un long voyage tout autour de la planète. Cependant, à la fin de la vie de son corps, Tounkie se résolu à revoir une dernière fois ses compagnons d’infortune. Hélas, son enveloppe corporelle fut détruite sur le chemin du retour. La cour de Tounkie, privé d’un sens à donner à son existence, se dissolu dans les années qui suivirent.

An 1998. Après des dizaines de milliers d’années d’absence, Tounkie se réincarne dans le corps d’un nourrisson appelé Sandrina Lefèvre. Dès lors, la reformation de la cour de Tounkie peut commencer.